×
Catégorie : Culture Sport & Loisirs Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ?
Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ?

A-t-on jamais eu plus besoin de changer d’air qu’après la période que nous venons de vivre collectivement ? 

Sans doute, si vous faites partie des 6 Français sur 10 qui pourront partir en vacances d’été, vous êtes-vous dit, autour du 11 mai, et avec une certaine résignation, que les vacances d’été, cette année, risquaient fort de se dérouler à moins de 100km de chez vous ? Certains d’entre vous se sont peut-être même aventurés plus loin, réservant d’ores et déjà une maison à quelques encablures, bien mesurées, de son lieu de domicile. Combien de Parisiens ont soudain reconsidéré pour la première fois la vallée de Chevreuse, la forêt de Fontainebleau ou les GR de la forêt de Compiègne avec une pointe d’envie, à défaut d’amertume ?  Alors, arrivent les week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte, les locations dans ces contrées proches deviennent le Graal absolu, plus courues qu’une place de stationnement dans la capitale. Plutôt Melun que Berlin…tels s’annonçaient les ponts ! Plutôt cyclo-balade à Pont-Aven que les Cyclades et Athènes… telles s’annonçaient les vacances d’été !

Et puis viennent les annonces du 28 mai. Edouard Philippe, soudain, réélargit nos horizons.

L’ensemble de la France redevient accessible. Et tous nos plans de vacances s’en trouvent revus ! Exit les réservations à proximité (heureusement annulables !). Le pays ne nous a jamais semblé aussi vaste… Que de chemin parcouru, en deux mois, depuis le parodique « Guide du Routard de votre appartement – édition 2020 », dont la couverture a largement tourné parmi les plaisanteries envoyées sur les réseaux sociaux pendant la période de confinement ! Et, cerise sur le gâteau, les derniers nuages se dissiperont autour du 15 juin quant à la possibilité de partir à l’étranger, si la situation sanitaire n’évolue pas défavorablement d’ici là.

Ouf ! Pour les habitués des vacances d’été, l’été 2020 semble sauvé.

43 % des Français ont d’ailleurs déjà posé une option sur une destination, même si près de 4 sur 10 ne sont pas totalement rassurés par les mesures sanitaires mises en œuvre pour leurs vacances, notamment dans les hôtels (Enquête VVF et VVF Ingénierie).  Mais au moment de réserver notre traversée pour la Corse ou notre vol pour Lisbonne, peut-être un autre doute, furtif, nous assaillera-t-il : et si la première idée avait été la bonne ? Ou du moins la plus vertueuse ? Les vacances d’été à moins de 100km ! D’aucuns y verront ce que promeuvent depuis des années les protecteurs de l’environnement, via l’éco-tourisme. D’autres, une injustice à laquelle les plus modestes sont hélas contraints, ou une tendance, que les Anglo-saxons appellent, depuis la crise de 2008, le « Staycation ». Mais ne devrait-on pas y voir aussi ce que le confinement nous a enseigné ? La joie de (re)découvrir ce qu’on a sous les yeux et que l’on ne voit plus ! Pendant 55 jours, nous avons réinvesti notre intérieur, et parfois même, notre intériorité. Pendant les vacances, pourquoi ne réinvestirions-nous pas notre environnement immédiat, notre ville, notre département, notre région ? Une fois n’est pas coutume, reprenons conscience que l’herbe n’est pas nécessairement plus verte à côté. La vertu n’est pas qu’écologique, elle est humaine aussi. La valeur que l’on accorde à notre quotidien dépend grandement de la perception qu’on en a. Peut-être réalisera-t-on à quel point, en fait, à deux pas, il est riche et divers. Et puisque les dictons ont toujours raison, rappelons celui-ci : « Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire mais d’apprécier ce que l’on a ».

Alors qu’est-ce que vous faites pour les vacances ? Moi, je ne changerai pas d’adresse…

Réagissez en 160 caractères… et si vous avez besoin de plus d’espace, n’hésitez pas à nous envoyer votre contribution par e-mail à 11mai2020@equancy.com, nous la republierons ici.

Sacha CONKIC

Par Sacha Conkic

Directeur conseil chez Equancy&Co